Ninn T1 : la ligne noire

Ninn T1 : la ligne noire; de Jean-Michel Darlot & Johan Pilet
Publié chez Kennes Editions, 2015 – 72 pages

41nit4vyril

Ninn fut découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies. Aujourd’hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s’y sent comme chez elle. Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D’où vient-elle ? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n’a jamais mis le pied hors de Paris ?

5

Le ton est donné dès la couverture, invitant le lecteur à chevaucher, lui aussi, un magnifique tigre blanc, et partir à l’aventure ! Si l’intrigue, au départ, est bien ancrée dans le monde réel, elle glisse petit à petit vers le fantastique, entraînant la jeune Ninn dans une fabuleuse quête où elle découvrira sa véritable nature… Riche et rythmé, sans aucun temps mort, ce premier tome annonce une série prometteuse !

Je n’ai pu m’empêcher de comparer l’héroïne à la petite Cerise, de la série Les Carnets de Cerise, au  niveau du caractère. Curieuse, obstinée et attachante, elle explore le métro parisien de A à Z et en connaît les moindres recoins ! D’ailleurs, cette bande dessinée jeunesse sera aussi l’occasion d’en apprendre plus sur le métro et ses petits secrets, notamment sur les fameuses stations fantômes et l’existence du wagon balayeur !

Graphiquement, La ligne noire est une réussite également : les décors sont soignés, les illustrations particulièrement dynamiques et on appréciera de trouver quelques dessins représentés en pleine page. Quant aux scènes se déroulant à l’intérieur du métro, elles sont particulièrement sombres, ce qui renforce le côté sombre et mystérieux de l’intrigue.

Petit bonus : le cahier graphique  situé à la fin du livre, dans lequel on retrouve des esquisses et où l’on peut voir l’évolution de certaines planches. C’est toujours un plaisir de découvrir l’envers du décor !

En bref :
– une histoire bien menée et haute en couleur
– une héroïne intrépide et attachante
–  des couleurs et décors sublimes

Publicités

9 réflexions sur “Ninn T1 : la ligne noire

  1. Niognot dit :

    J’ai trouvé assez agréable la lecture de ce premier tome même si ce n’est pas un renversement. Je crois que j’ai lu trop de BD jeunesses ces derniers temps (bon c’est ma faute avec mon challenge 365 BD). J’ai quand même lu le deuxième tome et je continuerai sans doute la série.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s