L’Héritage des Rois-Passeurs

L’Héritage des Rois-Passeurs; de Manon Fargetton
Publié chez Bragelonne, 2015 – 375 pages 

91rjcp2llll

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité.Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue.Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…
5
J’ai pris grand plaisir à découvrir Manon Fargetton avec ce roman de fantasy, elle qui fait aussi dans la littérature jeunesse ou le thriller. J’avais repéré qu’elle serait présente au salon de Montreuil pour présenter son dernier roman, aussi, j’attendais de m’y mettre avec impatience et curiosité, persuadée que l’intrigue me plairait : et ce fut le cas !

L’un des points forts du roman est, à mon avis, l’alternance des points de vue qui nous permet de découvrir petit à petit les différents protagonistes. Tous les personnages, quelque soit leur camp, sont extrêmement bien construits. Chacun possède une personnalité forte et souvent un sacré caractère ! Si la princesse Ravenn m’a beaucoup plu, j’avoue avoir eu plus de mal avec Enora, qui n’apporte pas grand chose au roman. J’ai de loin préféré Charly et Julian, les deux frères avec qui elle débarque en Ombre ! Reste que l’on a quand même la présence de deux femmes fortes comme héroïnes, même si la jeune Enora paraît un peu stéréotypée et fade par rapport à Ravenn. Autre point appréciable : la communauté LGBT est également représentée. En effet, la princesse, en plus d’être badass et tueuse de dragons, semble préférer les femmes, au grand damn de son paternel !

Les manigances politiques sont au rendez-vous, puisqu’on s’aperçoit vite que le retour de Ravenn dans la capitale n’enchante pas tout le monde… Dès lors, chacun tente de servir ses propres intérêts. C’est d’ailleurs un aspect qui m’a beaucoup plu dans l’intrigue : on n’est jamais sur de pouvoir se fier à un personnage ou non. Oeuvre-t-il pour le bien ou pour les ennemis de Ravenn ? Est-ce plus ambigu ?

L’immersion dans le roman est immédiate, grâce à la plume de l’auteure, qui va droit au but et ne s’embarrasse pas de phrases complexes ou de longues descriptions. Elle a su doser l’ensemble à merveille pour offrir un univers très complet, sans pour autant perdre le lecteur.
Si Manon Fargetton réussi en si peu de pages à développer tout un univers parallèle au notre, avec une mythologie et des croyances qui lui sont propres, la fin n’en reste pas moins un peu frustrante : L’Héritage des Rois-Passeurs a beau être un one shot, j’aurait tellement aimé en apprendre davantage sur Astria et le reste du royaume ! Difficile de décrocher du roman, tant l’univers est complexe et intéressant !

Si je n’ai rien contre la fantasy à la base, j’avoue ne pas en lire trop souvent de peur de m’engager dans une série à rallonge, ou bien de trouver la plume des auteurs pleine de fioritures… Il n’en est rien avec ce roman là, un one shot dont l’univers  suffisamment  développé et les personnages bien campés saura séduire ses lecteurs à coup sur (et peut être même en réconcilier plus d’un avec le genre !).

En bref :
une plume magique !
– des personnes haut en couleurs
– un univers maitrisé dans les moindres détails
– bien trop court !

Publicités

16 commentaires sur “L’Héritage des Rois-Passeurs

Ajouter un commentaire

  1. Mais tu vas pouvoir « bientôt » te replonger dans le royaume d’Ombre.. il me semble que « les illusions de Sav-Loar » t’attend bien sagement à Lyon. Je te l’aurai bien envoyé par la poste mais ça me coute moins cher de te rendre visite avec ma carte illico solidaire! Il faut qu’on se fixe ça! 🙂
    Bon week end mon petit renard!

    Aimé par 1 personne

      1. Pourtant j’essaye ! mdr ! Plus qu’à attendre le SDL, les imaginales, les aventuriales (chez nous en terre du milieu !), les utopiales, Futuriales, les journées du fantastiques (bon là j’avoue je te parle que d’imaginaire mais il y aura aussi de la jeunesse avec !) ^^

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :