Sauveur & fils : saison 3

Sauveur & fils : saison 3 ; de Marie-Aude Murail
Publié chez l’Ecole des Loisirs, 2017 – 320 pages

51dqo72i0dl-_sx195_


Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kg. Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges… Mais peut-il les sauver ? Il n’a que le pouvoir de la parole. Il ne croit pas au Père Noël, mais il croit en l’être humain.

 

coupdecoeur

A l’image des deux autres saisons, ce troisième opus nous replonge dans le cabinet de consultation de Sauveur Saint-Yves, psychologue à Orléans, papa d’un petit Lazare, et indirectement famille d’accueil pour personnages loufoques et un peu abîmés par la vie (Gabin, et Jovo).

L’émotion est une fois de plus au rendez-vous ! Entre autre parce qu’on craint pour la vie de Gabin, qui a prévu de se rendre au concert des Eagles of Death Metal, ce fameux 13 novembre 2015. Évidemment le lecteur sait ce qui s’est déroulé ce soir-là à Paris, et Marie-Aude Murail compte bien dessus. Malgré l’impression de déjà-vu, on ne peut s’empêcher d’avoir les yeux humides devant la détresse des protagonistes à accueillir la nouvelle; la même que celle ressentie il y a un an et demi…

Et puis il y a aussi les « petits nouveaux » du cabinet, qu’on se délecte de découvrir ! Toujours dans l’air du temps, et avec la délicatesse qui la caractérise, l’auteure aborde divers sujets d’actualité : du patient paranoïaque à l’enfant négligée par ses parents, en passant par un petit bègue de six ans, difficile de ne pas craquer pour chacun des personnages !

Psychologue exceptionnel, Sauveur continue donc de venir en aide aux âmes en souffrance, et aux jeunes en quête d’équilibre. Comme d’habitude, on prend plaisir à suivre l’évolution de ces patients, on s’émeut devant leur situation, mais on rit beaucoup aussi.
A côté de ça, le grand Sauveur gère très mal sa relation avec Louise, qui lui en tient (un peu, mais pas trop longtemps quand même) rigueur. Son côté assuré dans le cadre de son travail se floute dans sa vie personnelle, et c’est justement parce qu’il est imparfait qu’il nous paraît si attachant ! 

Une fois de plus, Marie-Aude Murail nous livre une petite perle, un de ces livres qui fait du bien, malgré les thèmes parfois difficiles qui y sont abordés. Cette troisième saison, à l’image des précédentes, fut donc synonyme de cœur qui palpite, d’yeux embués, et de sourires à n’en plus finir : bref, un vrai bonheur de lecture ! 

En bref :
– jamais de pathos, mais beaucoup de sensibilité
– une galerie de personnages merveilleux ❤
– des thèmes actuels

Throwback Thursday livresque #4 : Retour en enfance

Print

Voilà un nouveau rendez-vous proposé par BettieRoseBooks ! Le principe est simple : chaque semaine, il s’agit de présenter un livre correspondant au thème donné.

Je ne savais pas trop comment interpréter le thème d’aujourd’hui…était ce un livre qui traitait plus ou moins de l’enfance ou bien un texte qui m’aurait particulièrement marquée quand j’étais plus jeune ? Finalement, j’ai préféré opté pour un livre qui répond à la première hypothèse !

Miss Charity ; de Marie-Aude Murail
Publié chez L’Ecole des loisirs (dans la collection Medium), 2008 – 562 pages


71kxuub-qnl
Charity est une petite fille. Comme tous les enfants elle est débordante de curiosité, assoiffée de contacts humains, de paroles et d’échanges, impatiente de créer et de participer à la vie du monde. Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l’église, à la rigueur. Les adultes qui l’entourent ne font pas attention à elle, ses petites sœurs sont mortes. Alors Charity se réfugie au troisième étage de sa maison en compagnie de Tabitha, sa bonne. Pour ne pas devenir folle d’ennui, ou folle tout court, elle élève des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par cœur et dessine inlassablement des corbeaux par temps de neige, avec l’espoir qu’un jour quelque chose va lui arriver…

Si j’ai choisi ce livre en particulier, c’est parce qu’il relate une grosse partie de l’enfance et de la jeunesse de la jeune Charity. Dans une Angleterre victorienne, la petite passe le plus clair de son temps avec sa bonne et sa gouvernante, mais ne côtoie que très peu ses parents. Sans doute pour compenser cette absence, elle s’entoure d’une multitude d’animaux qu’elle recueille, étudie et dessine.

Jusqu’à l’âge adulte, on suit le parcours atypique de cette drôle de miss, un peu à la marge de la société car refusant de se soumettre aux règles en vigueur de l’époque (chasse au mari, fréquentation des bals, oisiveté). Marie-Aude Murail dépeint à merveille la condition féminine de l’époque avec Charity, qui incarne à elle seule une nouvelle génération de femme souhaitant travailler afin d’être financièrement indépendante.

Ce que j’aime énormément dans ce roman, c’est qu’il est biographique. Effectivement, il retrace partiellement – ou du moins s’inspire beaucoup de- la vie de Beatrix Potter. Mais si, vous savez : la célèbre écrivaine et illustratrice de livres pour enfants (tiens, encore le thème de l’enfance d’ailleurs !), celle qui a fait Pierre Lapin entre autres ! 

Au final, Miss Charity est un gros pavé roman plein de charme et de fantaisie, parfaitement mis en valeur par les illustrations à l’aquarelle de Philippe Dumas. Un petit bijou, créé à la base pour les enfants, mais que tous peuvent apprécier !

Et vous, qu’auriez-vous choisi pour ce thème ?

Sauveur & fils : saison 2

Sauveur & fils : saison 2; de Marie-Aude Murail
Publié chez L’École des loisirs, 2016, 320 p.

81djpsrztpl

Côté jardin, Sauveur mène sa vie avec son fils Lazare, 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise et ses deux enfants. Côté ville, Sauveur reçoit ses patients : Ella, qui se travestit en garçon, Blandine, qui se shoote aux bonbons, Samuel, qui ne se lave plus, etc. Mais n oublions pas pour autant les autres espèces animales dans cette saison 2. Vivent les hamsters, les ouistitis, et en guest-star : Pépé le putois !

coupdecoeur

Éblouie que j’avais été par le premier tome, c’est avec un réel bonheur que je me suis littéralement jetée sur ce nouvel opus ! Et pour moi, c’est une suite tout aussi réussie que nous offre Marie-Aude Murail 🙂

Au programme de ce roman mignon donc : nous plongeons au cœur du cabinet de consultation de Sauveur Saint-Yves, psychologue à Orléans. On y suit toute une flopée de personnages aux vies branlantes ou brisées, à qui notre Martiniquais tente de redonner confiance et de soigner, à grands renforts de mots. 

Le personnage, au centre de toutes ces existences, incarne la bienveillance même. Il est d’autant plus authentique qu’il avoue lui même être faillible, ce qui nous le rend encore plus attachant.
En parallèle, on retrouve bien sûr les protagonistes de la saison 1 – patients y compris-, ce qui permet de suivre l’évolution de leurs problèmes. Mais une nouvelle galerie de personnages fait également son apparition : Mme Germain, grande superstitieuse bourrée de TOC, Samuel, un ado aux prises avec une mère trop possessive, ou encore la petite Raja, traumatisée par ce que les djihadistes ont fait subir à sa famille…

L’auteure réussi l’exploit de nous parler de thèmes difficiles : tentative de suicide, phobie scolaire, problèmes de famille recomposée, TOC… le tout avec une pudeur et une délicatesse qui ne laissent pas de place pour le voyeurisme ! Toutes les situations évoquées son vraisemblables et démontrent l’énorme travail de documentation réalisé par Marie-Aude Murail. Elle explore avec justesse cette période clé, faite de petits doutes et de grands bouleversements,  qu’est l’adolescence.

Si l’effet « catalogue » de troubles divers me faisait un peu peur, il n’en a finalement rien été ! De fait, le roman ne nous plonge pas seulement dans le mal-être des patients : on se glisse également en coulisses pour suivre Sauveur dans sa vie personnelle. Sa relation naissante avec Louise par exemple, avec les difficultés que cela entraine dans leur famille respective, ou bien ses doutes concernant son rôle de père ainsi que son efficacité professionnelle. 

J’apporterai juste un bémol concernant la couverture : trop mignonne et candide à mon goût, je trouve qu’elle n’a finalement que peu de rapport avec l’intrigue. Et puis, pour un roman qui s’adresse aux ados dès 12/13 ans, l’éditeur aurait pu cibler davantage le roman…

Sauveur & fils, c’est LE livre feel-good par excellence ! Celui qui n’est pas tout rose, mais où le propos s’avère intelligent et touchant. Drôle, plein d’espoir et loin d’être niais, Marie-Aude Murail y parle avec douceur des problèmes qui peuvent toucher les jeunes d’aujourd’hui. A la fois chronique de vies et documentaire sur la psychologie des adolescents, ce roman a tout de la pépite littéraire !

En bref :
un éventail de personnages très attachants
– des thèmes durs traités avec humour et légèreté

– une couverture un peu niaise