C’est le 1er, je balance tout ! #9

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-fuchsia

Créé par Julia, du blog Allez vous faire lire, ce rendez-vous mensuel a (un peu) vocation à proposer une alternative au fameux « C’est lundi que lisez-vous ? ».

Nous voilà déjà en novembre, et je n’ai pas fait la moitié de ce que j’avais prévu à la base ! Parfois, surtout ce mois-ci, j’ai l’impression qu’un lutin maléfique aspire le temps pour mieux nous tourmenter… heureusement qu’il reste la lecture 🙂  


1. Top & flop du mois


☞ Une pelletée de bandes-dessinées :

Qui dit choix en librairie pour le compte de la médiathèque dit forcément boulottage de bande-dessinées 😉 A l’heure où je vous parle, j’ai donc une grosse pile de découvertes qui m’attend près de mon canapé, prête à l’emploi (préparez-vous donc à en bouffer dans le prochain « C’est le 1er… »). 

  • J’ai eu un joli coup de cœur pour Lumberjanes, conseillé par Sita en vidéo ! C’est une BD comme j’aurais aimé en lire étant plus jeune : une bande d’héroïnes délirantes, pas nunuche pour deux sous, avec des airs de Castor Juniors. Et vas-y que je me bas, que je résous des énigmes complexes ou que je saute partout : un ré-gal !
  • On retrouve d’ailleurs une des auteurs de Lumberjanes dans Nimona, dont j’ai aussi beaucoup apprécié la lecture ! Imaginez un génie du mal un peu looser dans son genre, et une jeune fille qui souhaite devenir son apprentie. Cela donne un cocktail drôle et rafraîchissant, et la personnalité explosive de l’héroïne n’y est sans doute pas pour rien !
  • La Grande Ourse m’a séduite d’emblée par ses illustrations oniriques, qui accompagnent à merveille une histoire poétique et touchante sur la question du deuil. Ceci dit, la simplicité de son scénario m’incite davantage à le conseiller à de plus jeunes lecteurs, qui s’en contenteront davantage.
  • Je ne m’attarde pas davantage sur Croquemitaines et Wytches auxquels j’ai consacré un article détaillé pour #Hallowctober.

☞ Un zeste de livres pratiques :

  • Ce n’est ni vraiment un essai, ni vraiment une BD, mais un juste mélange des deux genres : Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels se compose de brefs chapitres (4-5 pages chacun) dont chacun comporte au moins une illustration ainsi qu’une planche entière de bande-dessinée. Ovidie y aborde divers thèmes touchant de près les femmes, notamment à travers le tabou des règles et des poils, le bodyshaming ou encore des aspects sexuels qui font débat. Très accessible, tout en étant drôle et déculpabilisant, il offre une bonne réflexion au lecteur.
  • Ma chronique des livres sur le zéro déchet étant prête et archi-prête, je n’en parle pas davantage ici, si ce n’est qu’il est vraiment simple de faire quelques efforts, et que côté documentation, ma préférence va à Famille zéro déchet, que je juge plus accessible et moins moralisateur. 

☞ Une pincée de romans pour la jeunesse :

  • J’ai beaucoup aimé l’ambiance désuète qui se dégage de Sombres citrouilles, que j’ai facilement rapproché des romans d’Agatha Christie que j’affectionne.
  • Quant au dernier roman de Susin Nielsen, -que j’affectionne tout particulièrement si vous avez bien suivi- c’était un régal de lecture ! Je prévois une chronique prochainement (si, si, un jour bientôt, dans quelques temps quoi…) pour expliquer en détail pourquoi les romans de cette auteure sont si géniaux et touchants ❤

☞ Une grosse poignée de romans :

Les tops ! 

  • La saison trois ayant repris sur Netflix, à raison d’un épisode par semaine, j’y ai vu l’occasion de me remémorer les événements en relisant Le Voyage, le troisième tome de la célèbre saga Outlander. Ce fut, évidemment, un plaisir sans nom que de replonger dans l’histoire de Claire et Jamie, d’autant que ce tome est l’un de mes préféré, bien que l’on s’éloigne des paysages écossais.
  • Je triche un peu avec Le Nom du Vent, puiqu’à l’heure où je vous parle, je ne l’ai pas tout à fait terminé #jecommence10livresàlafois.
  • J’avais été affreusement déçue par le dernier Fred Vargas (Temps glaciaires), c’est donc très sceptique que j’ai commencé Quand sort la recluse. Et pourtant, qu’est ce que c’était bien ! J’ai enfin retrouvé les personnages un peu atypiques qui faisaient tout le charme de la série, et cette écriture douce et rêveuse dont j’étais admirative. Alors oui, certains aspects de l’enquête peuvent laisser perplexe et paraissent un brin tirés par les cheveux. Mais ça reste du Fred Vargas…il suffit de se laisser porter, et la magie opère !

Les « bofs » : 

  • La salle de bal, en revanche, m’a laissé un goût amer de déception. L’histoire n’est pas inintéressante, loin de là, mais les deux personnages principaux m’ont laissé de marbre, contrairement à Fuller, qui fait preuve d’une ambiguïté intéressante. Bref, ajoutez à ça un style littéraire très contemplatif, et vous obtenez : mon ennui.
  • J’avais bon espoir d’apprécier le petit nouveau de Bernard Minier, Nuit, ses derniers romans m’ayant fait forte impression. Malheureusement, ça n’a pas été du tout le cas. Si le début de l’intrigue semble prometteur, le rythme s’essouffle rapidement et j’ai trouvé que l’auteur réutilisait de vieux ingrédients pour une nouvelle histoire qui n’en est pas vraiment une. L’absence des adjoints de Servaz m’a également un peu déçue, j’avais espéré qu’ils seraient davantage sur le devant de la scène. 

J’ai pu progresser un peu dans mon challenge Les Irréguliers de Baker Street. (pour plus d’infos, l’article explicatif se trouve juste là). Une fois le décompte effectué, on arrive à un total de 13/60. Je continue mon avance à petits pas.

6) La Ligue des Rouquins : lire un livre dans lequel un personnage est roux : Le Nom du Vent
16) Les Hêtres Rouges : lire un livre avec un ou des arbre(s) sur la couverture : Quand sort la recluse
38) Le Pince-Nez en Or : lire un livre comportant un objet en or sur sa couverture : Outlander Le Voyage


2. Les chroniques des autres


Honnêtement, je n’ai pas passé assez de temps sur internet ou les réseaux pour surveiller ce que faisaient les autres ce mois-ci, et n’ai donc rien à vous proposer !

giphy


3. Ce qu’il se passe de chouette sur le web


gallery-1499785028-stranger-things-2-full-posterOn en parle de Stranger Things dont la saison 2 est disponible depuis vendredi dernier sur Netflix ? 😀 Allez, on en parle ! La date était annoncé depuis longtemps, je trépignais d’avance, j’avais même acheté des cochonneries à manger devant, et re-regardé la première saison histoire d’être au top : bref, j’étais dans les startings blocks !

C’est donc avec le plus grand délice que j’ai un peu délaissé mes livres ce week-end pour retrouver Mike, Dustin (<3) et le reste de la bande. J’essaye de faire durer le plaisir au maximum en me restreignant, mais vu la tournure que prend cette saison, ça s’annonce bien compliqué !


4. Et moi dans tout ça ?


Globalement pas grand chose en dehors du travail ! J’ai eu le plaisir d’accueillir une copinaute à la maison (coucou Sansan!) le temps d’un week-end, et de lui faire découvrir ma ville, ce qui était dépaysant.

jaquette-bioshock-infinite-pc-cover-avant-g-1354632827

J’ai également replongé sans vergogne dans les jeux vidéos  (même pas honte !) avec Bioshock Infinite et projette de commander une Nintendo Switch prochainement 😉 . 

Je n’ai encore pas eu l’occasion de découvrir les premiers opus, mais compte bien y remédier dès que j’aurais un PC compatible sous la main !
L’esthétique de celui-ci m’a complètement séduite en tout cas : ambiance steampunk, architecture coloniale, ville flottante… il ne m’en fallait pas plus 😀 Rajoutez à cela un scénario intrigant et complexe qui force l’admiration, un personnage féminin secondaire pas nunuche du tout, un système de narration à base de journaux audios, et vous me perdez !
Ceci dit, je reproche quand même un certains nombres d’éléments (sans faire de comparaison avec les premiers Bioshock donc, puisque je n’y ai pas encore joué), notamment :
– le manque de repères dans Colombia, donnant un aspect trop linéaire à la ville (une map aurait été appréciable)
– les ennemis sont assez peu variés, cela finit par lasser en combat
– le passé des ennemis est à peine évoqué, j’aurais aimé en apprendre davantage sur les grandes figures ou bien sur les Handyman par exemple. 

Allez fini Octobre, on dit bonjour à Novembre, et à dans un mois ! 

large.jpg

4 réflexions sur “C’est le 1er, je balance tout ! #9

  1. Je note quelques BD et romans, merci !
    Effectivement, quelques efforts sont simples, mais atteindre vraiment le zéro déchet n’est pas si simple… Mais bon, je réduis ce que je peux à mon rythme, je n’étais pas à la base une grande consommatrice de plats préparés ou de gâteaux suremballés, de merdouilles en tout genre, etc. J’ai déjà feuilleté le livre de Béa Johnson, mais je n’ai pas vraiment eu le courage de m’y mettre. J’ai hâte de lire ton article en tout cas !
    Passe un beau mois de novembre !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s