Les Pirates de l’Escroc-griffe T1 : Les Terres interdites

Les pirates de l’Escroc-griffe ; de Jean-Sébastien Guillermou
Publié chez Bragelonne, 2015– 464 pages

51st2bj-vwol-_sx195_

Lorsque Caboche, après s’être enfui de l’orphelinat militaire, part à la recherche de son père, il ne s’attendait certainement pas à rencontrer la compagnie de L’Escroc-Griffe et encore moins à monter à bord de leur bateau ! Connu pour n’avoir jamais réussi un abordage, l’équipage de Bretelle, vieux capitaine désabusé, ressemble plus à la troupe d’un cirque qu’à une bande de pirates. Mais Caboche va les entraîner dans un voyage rocambolesque sur les Mers Turquoises, à la recherche d’un trésor mythique. Une quête dangereuse puisqu’ils sont pourchassés par l’invincible et immortel Amiral-Fantôme, et qui les mènera jusqu’aux confins du Monde-Fleur, aux abords des mystérieuses Terres Interdites…

 coupdecoeur

Si j’ai vu, comme un paquet de gens à l’heure actuelle la saga « Pirates des Caraïbes » au cinéma, je n’ai jamais était une fan de piraterie et d’aventures sur les mers pour autant (je n’ai même jamais lu L’île au trésor », c’est dire!). Et pourtant, ce premier tome m’a séduite dès les premières pages ! Explications d’un coup de cœur :

☞ Un schéma assez classique, mais…

La trame de l’histoire est somme toute assez répandue : un orphelin apprend que son père pourrait être encore en vie, et fonce dans l’optique de le retrouver. Pour cela, il va devoir se dénicher quelques alliés, mais se retrouve mêlé à une chasse au trésor qui le dépasse.

On est d’accord, jusque là, rien de très original… Sauf que Les Pirates de l’Escroc-griffe tient à la fois du roman de cape et d’épée, et du roman de fantasy, et c’est là que la formule fonctionne très très bien !

Jean-Sébastien Guillermou nous plonge dans une aventure trépidante, où jamais le rythme ne faiblit, le tout avec une écriture agréable, de l’humour à chaque chapitre, et des dialogues vifs et plaisants. La petite touche de steampunk qui vient agrémenter le texte m’a beaucoup plu aussi, même si c’est avant tout l’univers qui m’a emballée.

☞ Un univers extraordinaire

Il y a quelque chose d’extrêmement poétique dans l’univers proposé, qui m’a paru à des années-lumières de ce que j’ai pu lire ailleurs ! Effectivement, le Monde-Fleur dans lequel évoluent les personnages est une formation à huit pétales, qui se referment chaque soir et produisent une nuit sans étoiles.
A côté de ça, il y a le Royaume des Mers Turquoises, où cohabitent deux espèces principales : les hommes, et les Kazarsses, des hommes-iguanes qui leur sont soumis.

cartemersturquoises
Carte dénichée sur le site de l’auteur

Jean-Sébastien Guillermou développe admirablement le background historique et la mythologie associée à son univers. Il explique notamment ce qui a causé le Cataclysme et l’apparition du Maelström, un gigantesque tourbillon et sorte de divinité. Il introduit également les rois-tyrans, les mousquetaires noirs qui opèrent sous leurs ordres, ainsi que le principe des noiretefacts, des objets magiques d’une grande puissance.

L’ensemble m’a paru extrêmement fouillé et graphique : les descriptions de l’auteur sont suffisamment riches -sans être lourdes pour autant- pour que l’on ait aucun mal à se représenter les décors ou même les scènes d’actions. Ce monde-Fleur offre un gros potentiel, qui, je l’espère, sera encore développé dans les tomes suivants (que je vais m’empresser d’aller chercher en librairie) !

☞ Des personnages atypiques !

Loin des compagnies de héros qui peuplent habituellement les romans de fantasy, l’équipage de l’Escroc-griffe offre pourtant des qualités certaines au roman ! Très étonnants à leur manière, les personnages sont parfois cabossés par la vie, souffrent de malformation, mais paraissent si vivants que l’on ne tarde pas à s’attacher à eux !

La seule chose que je reprocherais au roman (mais je chipote), c’est que l’intrigue toute entière soit portée uniquement par des hommes. J’aurais apprécié qu’un personnage féminin, au moins, soit mis en avant, et ait un rôle d’envergure dans l’aventure. (bon en fait, il y en a bien une, mais qui a, pour le moment, une place assez minime, alors j’attendes de lire la suite !)

☞ Vous l’aurez compris, je ne peux que vous conseiller de partir à l’aventure sur les Mers turquoises avec cet équipage hors du commun ! Si comme moi, les personnages hauts-en-couleurs, loin des clichés habituels des héros, sont vos préférés, vous ne devriez pas être déçus ! 

En bref, ce roman c’est :
– un imaginaire foisonnant
– une aventure pleine de péripéties, menée tambour battant
– une fine équipe de loosers drôlement attachants

Publicités

13 commentaires sur “Les Pirates de l’Escroc-griffe T1 : Les Terres interdites

Ajouter un commentaire

  1. Moi qui ne suis pas non plus une très grand fan des histoires de pirates, tu m’as convaincue avec ta chronique ! 🙂

    J’adore l’univers Steampunk et ce roman me rappelle un petit peu 20 mille lieux sous les mers de Jules Verne.

    Je pense me le procurer assez rapidement 😉

    J'aime

  2. J’étais une grande fan de pirates et d’ l’île au trésor quand j’étais petite mais par contre je ne suis pas une amatrice de romans de capes et d’épés. Tu crois que ça pourrait me plaire tout de même? On reste bien du côté de la fantasy et de la piraterie?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :