Roller Girl

Roller Girl; par Victoria Jamieson
Publié aux Éditions 404, 2016, 240 p.

51ypcrnn2bll-_sx195_

 

Astrid, 12 ans, est inséparable de sa meilleure amie, Charlotte. Jusqu’au jour où elle découvre le Roller Derby. Astrid devra alors apprendre à surmonter ses craintes et s’entraîner dur pour devenir une véritable Roller Girl !

 

coupdecoeur
√ J’ai apprécié :

☞ La découverte du roller derby, encore peu pratiqué en France, mais très populaire aux États-Unis. On se familiarise en même temps qu’Astrid avec les règles propres à ce sport exclusivement féminin, ainsi qu’avec l’univers (tatouages, tenues vestimentaires) qui va de pair !

☞ Les thématiques abordées : si la BD a vocation à mettre ce sport en avant, elle parle aussi du passage complexe à l’adolescence, notamment la relation changeante enfant-parent ou les amitiés qui évoluent. Astrid est à un âge de doute, où rien ne semble acquis, et tout est soumis au questionnement, que ce soit son identité profonde, ou sa relation aux autres.   

☞ Le caractère fort de l’héroïne : si Astrid vit des moments difficiles au début, la pratique du roller derby l’aide énormément. Persévérante, elle puisera au fond d’elle même pour être en mesure de progresser assez pour pouvoir jouer un match.

☞ Un hymne au girl power ! Avec leur féroces expressions et leurs cris de guerre, ces patineuses sont un véritable modèle féminin qui devraient inspirer plus d’une lectrice !

☞ Les dessins sont, certes, simples, mais ils retranscrivent très bien les émotions des différents personnages.

449673--roller-girl-622x0-1

943468-roller-girl-de-victoria-jamieson

Roller Girl est une lecture qui reste en tête, tant on est marqué par la découverte de cet univers atypique. A travers ses graphismes efficaces, la vision féministe qu’il délivre et sa manière d’encourager le dépassement de soi, ce roman graphique s’est avéré être une belle surprise, que je recommande à toutes de lire !

Publicités

10 réflexions sur “Roller Girl

  1. malecturotheque dit :

    Je suis contente que tu aies autant apprécié car c’est également un coup de cœur pour moi !
    Ce n’est pas que le roller derby est peu pratiqué en France (plus de 4000 licenciées tout de même), mais c’est surtout qu’on en parle peu – et ça a longtemps été axé sur « oh des filles en collants résille qui se battent sur des rollers » (ce qui est clairement réducteur). D’ailleurs, pour l’anecdote, la traductrice est également une joueuse de roller derby, et qui a fait partie de la Team France (désormais Equipe de France) ^^

    J'aime

  2. Niognot dit :

    J’ai tellement aimé Roller Girl. Ça m’a presque donné envie de pratiquer le Roller Derby et de me faire des bleus à la pelle.
    Vraiment une chouette BD qui montre une facette ni positive ni négative du passage de l’enfance à l’adolescence. ❤

    J'aime

    • Victoria dit :

      Mais moi aussi ! J’étais prête à faire valdinguer les lunettes et à me prendre des coups tant l’ambiance m’a emballée 😀 (bon après réflexion, je ne suis plus très sûre ^^)
      Celle- là, je la fait acheter à coup sûr pour la médiathèque !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s