Albumez-vous #6 : les émotions

Une fois n’est pas coutume, j’ai (enfin) trouvé le temps de préparer une thématique ! Elle m’avait été proposé par Pikobooks je crois, et c’est vrai que c’est une demande fréquente de la part des parents en médiathèque. Aujourd’hui, on parle donc gestion d’émotions en albums !


Bronto mégalo saure ; par Davide Cali & Sébastien Mourrain

Publié chez Sarbacane, 2017
[A partir de 3 ans]

couv-Brontomegalosaure-620x789.jpg

J’apprécie tout particulièrement les romans publiés aux Editions Sarbacane, mais jusque-là, je n’avais jamais feuilleté leurs albums. C’est maintenant chose faite, et je pense renouveler l’expérience bien plus souvent ! 

Dans Bronto mégalo saure, on retrouve le fameux thème de « la grosse colère » abordé avec beaucoup d’humour. Alex, un petit garçon pourtant mignon d’habitude, se transforme en une espèce de Godzilla, et ravage tout sur son passage lorsqu’il est contrarié ! Rien ne semble pouvoir l’arrêter. Sauf peut être la gourmandise…

Les illustrations drôles et modernes, ainsi que le propos décalé sur la maîtrise de la colère feront certainement sourire parents, comme enfants !

Bronto-mégalo-saure-p10-11.jpg

Mon lapin patate ; par Christine Roussey
Publié chez La Martinière Jeunesse, en 2017
[A partir de 4 ans]

51aT6Wgqd8L._SX195_

Après Mon chien qui pue et Mon chat boudin, Mon lapin patate vient compléter la série d’albums consacrés aux animaux domestiques de Christine Roussey. 

La gestion des émotions est, une fois encore, au cœur de ce récit. Le petit garçon de l’album rêve d’un magnifique lapin nain pour son anniversaire. Manque de bol, il reçoit un lapin « très moche, et très très bête », totalement à l’opposé de celui auquel il rêvait tant !  Alors forcément, c’est plus fort que lui : la déception se mue en grosse colère, celle qui donne envie de tout casser et de tant pleurer… Bon, Patate le lapin n’est peut être pas le lapin rêvé, mais il a une présence réconfortante, et pourrait bien être un compagnon de rêve en fin de compte !

« Pendant que je pleurais, j’ai senti Patate venir se coller contre moi. Il ne faisait rien, il était juste là, il était tout chaud et vraiment doux, ses moustaches m’ont chatouillé le nez, ça m’a aidé à arrêter de pleurer »

Christine Roussey exprime tout son talent grâce à des illustrations un peu naïves -presque enfantines-, une bonne dose d’humour, et un récit rythmé, offrant au lecteur un album tendre et amusant. Mignon et jubilatoire, Mon lapin patate sera parfaitement adapté aux enfants qui ont besoin de gérer le trop plein d’émotions, leur montrant que même la colère peut se transformer en quelque chose de positif !

IMG_20170419_132255.jpg

Paul ; par Alice Brière-Haquet & Csil
Publié aux Editions Frimousse, en 2012
[A partir de 3 ans]

cvt_Paul_8097

Paul est un petit garçon très sensible et sa pigmentation traduit ses émotions : la vie lui en fait donc voir des toutes les couleurs ! Pour bien faire, « il lui faudrait une armure en or, de cet or qui transforme les enfants en hommes. » Alors Paul part à sa recherche et traverse le monde. L’occasion pour lui, de découvrir que, tout comme lui, la nature rassemble toutes les couleurs à la fois. 

Alice Brière-Haquet a un véritable don pour choisir les mots justes, les mots doux dont on se régalera. De même, les illustrations aux couleurs pastels, bien que naïves, font de Scil une illustratrice à suivre de près ! En bref, Paul séduit pour son texte extrêmement poétique, et ses dessins émouvants, qui, ensemble, montrent à l’enfant qu’une sensibilité extrême n’est pas forcément un handicap, au contraire, c’est un pouvoir à cultiver. 

« Paul n’est pas timide : il est juste sensible et c’est une chance pour les enfants comme pour les grands. »

41Ga-jspOnL

51GQPDl6P0L


La couleur des émotions
; par Anna Llenas

Publié aux Editions Quatre Fleuves, en 2014
[A partir de 3 ans]

la-couleur-des-émotions

Aie aie aie, le monstre des couleurs est tout barbouillé : ses émotions sont en vrac, il ne s’en sort pas ! Pas toujours évident de mettre des mots sur le ressenti… Alors pour que ce soit plus simple, chaque émotion est associée à une couleur : la tristesse en bleu, la joie en jaune, la colère en rouge etc… 

Son format livre animé/pop-up séduit à coup sûr, en rendant l’expérience de lecture à la fois ludique et captivante. Les textes, poétiques à souhait, ont le mérite d’être courts, tout en restant accessibles à la compréhension des plus jeunes. 

Souvent en rupture de stock, car très apprécié des parents et des enseignants, La couleurs des émotions est une base idéale pour réussir à faire parler les enfants sur ce qu’ils ressentent.  


Dans mon petit coeur
 ; par Jo Witek & Christine Roussey

Publié chez La Martinière Jeunesse, en 2013
[A partir de 3 ans]

41WvSbJKtBL._SX477_BO1,204,203,200_

« Aujourd’hui j’ouvre grand
les portes de mon cœur
C’est un trésor qui change
de couleur suivant mon humeur. »

L’héroïne, une petite fille sensible, grandit et se pose des questions au fur et à mesure. Elle est tantôt triste, tantôt apeurée, énervé ou blessée… Chaque page fait état d’un sentiment différent, tandis que le lecteur ouvre grand les pages de son cœur pour y voir plus clair. 

Le choix des mots est toujours soigné, l’ensemble très poétique : une façon ludique d’apprendre aux petits à apprivoiser leurs sentiments. 

Esthétiquement, on retrouve Christine Roussey (remontez un peu sur la page au niveau de Mon lapin patate !) et ses talents d’illustratrice dans un album tout doux, aux teintes pastels.

« Avec Margot, on s’est dit des mots méchants. Des mots qui font mal au-dedans. Mon cœur est tout brisé. Est-ce que les bisous soignent les bobos de l’amitié ? »

Publicités

10 réflexions sur “Albumez-vous #6 : les émotions

  1. Ibidouu dit :

    Excellente sélection ! Je ne connaissais que Mon lapin patate, que j’aime beaucoup ^^
    Je note toutes ces belles références, je vais voir si je peux les trouver en médiathèque 🙂

    J'aime

  2. Niognot dit :

    Encore merci pour cette nouvelle sélection, je reviendrai y piocher si besoin pour une animation thématique:
    Mon lapin patate à l’air bien drôle, je m’imagine bien le gamin qui trouve le lapin moche (les gosses sont tellement cruels).
    Bronto mégalo saure à l’air parfait aussi, j’aime bien le style d’illustrations.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s