Chroniques·Fantastique/Fantasy·Jeunesse

Hugo de la nuit

Hugo de la nuit; de Bertrand Santini
Publié chez Grasset jeunesse, 2016 – 224 pages

81kqrd45w8l1

5

“Une nuit d’été. Un enfant. Des fantômes. Un secret.” En dévoiler davantage que ne le fait le maigre résumé de quatrième de couverture serait quasi-criminel. Hugo de la nuit fait partie de ces romans qui ne se racontent pas, ou très peu, si l’on veut pouvoir le savourer comme il se doit !

Il est bien question d’un enfant -le petit Hugo âgé de tout juste douze ans- et de son aventure la nuit de son anniversaire, parmi les occupants d’un cimetière. Et pour cause : dès le prologue, on apprend la mort du jeune garçon.

Le récit de Bertrand Santini a indéniablement des allures de conte. Sombre, et même macabre par moment, Hugo de la nuit n’en est pas moins bourré d’humour savamment dosé et d’expressions désuètes (la faute aux fantômes morts depuis plusieurs siècles que le garçon va côtoyer). D’ailleurs, l’atmosphère qui s’en dégage m’a clairement fait penser à l’univers loufoque de certains films de Tim Burton (Beetlejuice par exemple).

On navigue entre rêve et réalité au fil de l’écriture très poétique de l’auteur, et ce jusqu’à la toute fin du récit. Le rythme est soutenu grâce à de courts chapitres et un changement d’atmosphère constant : l’histoire est tantôt émouvante, tantôt joyeuse et farfelue, tout en laissant plusieurs fois la place au drame.

Peu nombreux sont les romans jeunesse qui osent aborder le sujet de la mort. Ici, l’auteur le fait avec une grande originalité, nous livrant en même temps une réflexion sur la vie et la mort, le rêve et la réalité. Je ne connaissais pas l’imagination et la plume de Bertrand Santini, mais n’hésiterai pas à me laisser tenter par ses nouvelles publications à l’occasion!

Et pour le plaisir, parce qu’il y avait vraiment de merveilleux passages :

“-Allons petit, ne comprends-tu pas que la mort est supérieure à la vie ?

-L’être humain fait honte aux étoiles. Quel regret y a-t-il à cesser d’en être un?”

“Il y a une chose que je n’écris pas dans mes livres, tu sais ? Une vérité qu’il est inutile de raconter aux enfants. Le monde est un endroit cruel, injuste et absurde. Je le cache non pas pour mentir ou tricher, mais parce que je crois que les histoires sont faites pour consoler et donner du courage. Mais quoi qu’on écrive, quoi qu’on invente, le monde demeure cruel, injuste et absurde.”

En bref :
– une couverture à tomber ❤ !
– une ambiance un peu “burlesque”
– une plume poétique et très fluide

Publicités

13 réflexions au sujet de « Hugo de la nuit »

  1. J’ai été surprise par le prologue de l’histoire, quand j’ai lu ce roman pour le boulot. Je me suis dit « aoutch, ça commence fort ! Aie aie aie, ça a l’air hyper dur, comme il va broder là-dessus ». Je m’attendais vraiment à une lecture déprimante. Et puis dès que les fantômes apparaissent, pouf ! C’est rigolade et grand n’importe quoi ! Et j’ai trouvais la fin très mignonne ^^ c’est pas ma lecture de l’année mais c’est sympa à lire quand même ! On passe un bon moment, du coup je suis assez d’accord avec ta chronique !

    Aimé par 1 personne

  2. Ta chronique est très belle.. C’est un roman qui me faisait très envie, qui me fascinait (la couverture est une merveille <3) et quand je me suis plongée dedans, j'ai été tellement déçue de ne pas accrocher à l'histoire que je l'ai abandonné.. :/

    J'aime

  3. Ah oui, décidément il a l’air très bien. Ta chronique fait envie, peut-être plus encore parce que tu ne dis pas tout. Ne dit-on pas que le « juste déshabillé » est bien plus sexy que le « totalement nu » ? 😀

    J'aime

    1. C’est totalement ça ! ^^ Personnellement, je déteste les chroniques qui te racontent déjà la moitié de l’histoire (on en trouve énormément sur Babelio, ça m’agace !), et puis il y a des livres comme celui-là qui ne se racontent pas, si l’on veut garder le plaisir de lecture intact 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s