Phobos 3 : il est trop tard pour renoncer

Phobos T3; de Victor Dixen
Publié chez Robert Laffon (dans la collection R), 2016 – 624
 pages 

51tf1jteofl

Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE
Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?
MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER.


5
J’ai préféré attendre un peu avant de rédiger ma chronique, sans quoi vous auriez sans doute eu droit à quelque chose comme : « %*!#$! ». Depuis, j’ai heureusement remis de l’ordre dans mes pensées !

Si comme pour moi, la fin du second tome flotte dans le brouillard de votre esprit, soyez rassurés amis lecteurs, les choses se remettent très vite en place. Et pour cause, l’auteur reprend son histoire exactement là où elle s’était arrêtée, ce qui permet de se remettre vite dans le bain.

   ☞ Une tension permanente
Le moins qu’on puisse dire, c’est que Victor Dixen ne nous laisse pas le temps de souffler ! Si les précédents tomes étaient déjà prenants, attendez-vous à être pris dans une bulle avec celui-là, comme complètement coupé du monde extérieur. Le rythme est toujours haletant, voire presque suffoquant par moments : évidemment les multiples rebondissements qui ponctuent le livre n’y sont pas pour rien !

   ☞ Une saga plus sombre qu’il n’y parait…
J’ai apprécié que le récit gagne en maturité au fil des tomes : si le premier opus était davantage tourné vers les sentiments naissants entre les différents candidats, le troisième se montre bien plus sombre et tend à mettre en avant les dessous du programme Genesis ainsi que les intentions peu louables d’une Serena McBee plus malfaisante que jamais. 
Évidemment, certains échanges entre les personnages restent un peu niais ou particulièrement clichés (si vous l’avez lu, je suis sûre que vous voyez de quoi je parle !), mais globalement, l’anti-romantique que je suis a été satisfaite.  🙂
L’auteur -en plus d’être un conteur de talent- imagine finalement le pire dans Phobos, en mettant en avant des situations politiques horrifiques. De quoi nous laisser pantois et nous inciter à réfléchir sur notre société actuelle…

Attention, malgré mon enthousiasme, j’ai quand même quelques éléments à reprocher à ce troisième tome.

   ☞ Des détails invraisemblables et trop peu de réponses
J’ai d’abord regretté que Victor Dixen se focalise tellement sur les événements se déroulant sur Terre, au détriment du quotidien des pionniers martiens. J’aurais aimé en savoir davantage sur la manière dont ils appréhendaient chaque nouvelle journée, même si c’est évoqué à mi-mots.
D’autre part, j’ai eu du mal à avaler certains éléments : notamment le fait que les pionniers fassent la girouette et calent leur opinion sur celle de Serena…tout ça m’a paru tellement peu crédible par rapport à leurs antécédents, que ma lecture en a été un peu gênée.
Enfin, je ne compte pas le nombre incalculable de fois où j’ai eu envie de trucider l’auteur ! Il joue complètement avec nos nerfs : les révélations s’enchaînent, mais c’est souvent pour mieux soulever de nouvelles questions !  D’ailleurs, de nombreux points restent encore sans réponse à la toute fin du livre, qui ne comporte pas d’épilogue. Victor Dixen se laisse donc une (grosse) porte ouverte et ne semble pas prêt à quitter le programme Genesis dans l’immédiat…  🙂

Pour moi, ce troisième tome conclut en apothéose une saga dont on sent que Victor Dixen n’est pas encore prêt à se détacher (et puis quoi, nous laisser sur cette fin?! Impossible…). Le roman se distingue par une construction riche en suspense et une plume acérée, ne laissant aucune place à d’éventuels temps morts. Bref, une réussite sur tous les plans en ce qui me concerne ! Et malgré les quelques points qui ont pu me gêner, j’imagine que je serai au rendez-vous pour une prochaine aventures avec nos pionniers de Mars ! 

En bref, ce roman c’est :
une plume de talent
– une intrigue explosive
– un ascenseur émotionnel
– une fin ouverte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s