Tourbille, la sorcière à l’aspirateur

Tourbille, la sorcière à l’aspirateur; de Eugène Trivizas & Léa Djeziri
Publié aux Editions du Jasmin, 2016

71nwgoddtul

A califourchon sur son aspirateur magique, Tourbille, la méchante sorcière, survole la ville. Elle aspire tout sur son chemin : les enfants du jardin, les chatons, les papillons, les canards…
Mais une petite fille qui n’a peur de rien et ne s’en laisse pas conter se lance sur ses traces pour lui donner une leçon.

3

Tout d’abord, merci aux Editions du Jasmin et à Babelio, puisque j’ai reçu cet album dans le cadre du dernier MassCritique proposé sur le site !

Qu’on se le dise : les balais, c’est dépassé, même pour les sorcières ! Tourbille, sorcière nouvelle génération, survole désormais les airs en chevauchant son aspirateur ! Et elle aspire tout sur son passage : les enfants, les animaux…nul n’échappe à son instrument magique ! Heureusement, Myrto, une petite fille plus courageuse que la normale, n’a pas peur de la vilaine sorcière. Ni une ni deux, elle part à la recherche de la maison de la mégère pour libérer tout ce beau monde.

C’est durant son périple qu’intervient l’aspect « conte » du récit. Effectivement, Myrto est conseillée par un personnage présenté comme « sage » et devra s’acquitter de plusieurs épreuves avant d’arriver à ses fins. La conclusion de l’histoire ressemble à certains contes populaires (comprenez que notre sorcière finit mal !) et l’intrigue en elle-même est assez classique et déjà vue.

Là où l’album fait preuve d’originalité, c’est dans son contenu additionnel. Car Tourbille la sorcière à l’aspirateur, en plus d’être un conte, tient aussi du livre-jeu : l’enfant est invité à compter jusqu’à cinq au fil des pages, ou à retrouver des éléments dissimulés dans l’image à la manière d’un « cherche-trouve ». Les comptines et la répétition de certaines tournures de phrase participent également au divertissement.La typographie changeante aidera certainement les enfants à se repérer dans le texte.

Concernant l’aspect esthétique de l’album, je dois dire que les illustrations proposées ne m’ont pas particulièrement séduite. Je suis certaine que cela peut plaire à d’autres, mais personnellement, j’ai tendance à préférer les dessins plus soignés et travaillés.

Se voulant à la fois conte et livre-jeu, avec quelques comptines en prime, Tourbille la sorcière à l’aspirateur en fait, à mon avis, trop en voulant faire bien. Ceci dit, malgré une histoire un peu banale, l’album devrait divertir les enfants. 

En bref :
un album interactif
– une intrigue un peu « bateau »

Publicités

Une réflexion sur “Tourbille, la sorcière à l’aspirateur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s