Agatha

Agatha; de Françoise Dargent
Publié chez Hachette Romans, 2016 – 320 pages
41ad-5dbgwl

Agatha vit seule avec sa mère depuis la mort de son père. Elle s’ennuie. Alors elle lit. Tout ce qui lui tombe sous la main. Surtout des romans policiers. Elle lit, et elle imagine des histoires de meurtre et de disparition. Livre après livre, rêve après rêve, elle grandit. Paris, l’Égypte : Agatha brûle de voir le monde. Elle a soif de goûter à tout ce que la vie peut lui offrir. 
Plus tard, Agatha Miller prendra sa plume pour écrire. Son premier roman policier sera signé Agatha Christie. 

4
Comment une petite fille avide de connaissance est-elle soudainement devenue la grande Agatha Christie, reine du crime, qui publia d’innombrables nouvelles et romans policiers, souvent adaptés pour la télévision ?
Françoise Dargent se propose de répondre à la question avec Agatha, dans lequel elle revient sur l’adolescence de la romancière. Oeuvre de fiction, le roman se base néanmoins sur certains éléments de l’autobiographie qui paru en 1977, à titre posthume.

Que c’est émouvant de suivre ce petit bout de femme durant 300 pages ! D’une demeure bourgeoise de Torquay, en Angleterre, aux pensions de familles parisiennes,  nous suivons la jeune Agatha,  qui, comme toutes les filles de son âge, a ses doutes, ses espoirs et de grandes ambitions. Le tout est d’autant plus intéressant à lire quand on sait quelle sera sa destinée ! 🙂 D’une grande curiosité, elle rêve de voyages sur de lointains continents, et  se perd dans les livres pour mieux s’évader. Elle voue d’ailleurs une admiration sans borne aux enquêtes de Sherlock Holmes. Vive, tout en étant un peu réservée, sa fougue contamine rapidement le lecteur, le poussant à s’attacher à cette jeune demoiselle, et à tourner les pages coûte que coûte. 

Agatha, c’est aussi le portrait d’un autre temps : le début du XXe siècle. Une époque où les femmes étaient cantonnées à leur rôle d’épouse et de mère, où les plages n’étaient pas mixtes et où l’on ne dévoilait surtout pas son corps…mais aussi une époque où l’on sent souffler le début d’un vent d’émancipation. 

La mention d’un passage secret dans une grande bâtisse, la volonté de voyager par l’Orient Express, dix petites statuettes sur une cheminée, un séjour en Egypte près des pyramides… autant d’éléments distillés dans l’histoire, que l’on prend plaisir à rattacher aux romans de la célèbre romancière !

Françoise Dargent nous amène sur les pas de la plus célèbre romancière de son temps, en même temps qu’elle nous fait découvrir le quotidien d’une époque. Je regrette simplement que le roman prenne fin juste avant qu’Agatha ne soit publiée pour la première fois. Après toutes ces aventures, j’aurais apprécié de suivre ses débuts éditoriaux….
C’est en tout cas un bel hommage à cette femme, un roman très documenté, qui donne inévitablement envie de se replonger dans les classiques de la reine du polar ! 

En bref :
– un roman dynamique et drôle
  – de petits détails de la vie quotidienne et des moeurs sociales de l’époque
  – une lecture agréable, pour tous les âges

Publicités

5 commentaires sur “Agatha

Ajouter un commentaire

  1. J’ai toujours aimé les romans d’Agatha Christie ! Et ma petite soeur (qui a beaucoup de mal à se mettre à la lecture) n’arrive à lire que de ses enquêtes. J’aime bien lui offrir au moins un livre à Noël, pour la pousser à lire un peu. Je crois que j’ai trouvé celui de cette année, merci pour l’idée ^^
    Victoire

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :